Des tubes à essai

Deux nouvelles décevantes de la recherche à quelques jours d’intervalle 

Arrêt de l’essai sur le médicament ASO du groupe Roche (GENERATION1) et arrêt de deux études (PRECISION-HD1 et PRECISION-HD2) Phase 1b/2a de la compagnie Wave Life Sciences

Le groupe Roche et la compagnie Ionis ont annoncé le 23 mars dernier l’interruption de l’étude sur un oligonucléotide antisens, le médicament Tominersen, qui était en phase III.   Quelques personnes atteintes de la province participaient à cette étude.  Un comité d’experts a recommandé d’arrêter l’essai sur la base du ratio bénéfice/risque potentiel du traitement expérimental pour les participants.   Un certain nombre de personnes qui avaient participé à cette étude de Roche étaient passés à l’étude de prolongation (GEN-EXTEND).  Cette étude n’est pas arrêtée mais le traitement est en pause pour le moment.  Par contre, les visites auront toujours lieu.  

Aussi le 29 mars, nous apprenions que les médicaments testés par la pharmaceutique Wave n’avaient pas atteints le but désiré, c’est-à-dire de diminuer le taux de la protéine Huntington mutante.  Encore une fois, des personnes atteintes de la province participaient à cette étude. 

C’est une triste nouvelle pour la communauté Huntington. Autant les participants que les médecins et tout le personnel médical dédiés à ces études ont tout notre respect et gratitude.  D’autres études se poursuivent ou seront développées.  Il faut aussi se rappeler que même si une étude ne donne pas les résultats escomptés, les chercheurs apprennent toujours quelque chose d’important à travers celle-ci. 

Il est aussi important de noter que des experts seront présents lors de la Journée Huntington prévue le 5 juin prochain pour répondre à toutes questions concernant ces études.  D’autres information vous seront communiquées bientôt concernant la tenue de cette journée. 

GENERATION1 (Roche) - Objectif de l’étude 

Le médicament Tominersen visait à réduire le taux de la protéine huntingtine sur les deux allèles, donc la ‘sauvage’ et la ‘mutante’.  En phase I/II, le médicament a été évalué pour son innocuité (est-ce qu’il est dangereux?) et son efficacité à réduire le taux de la protéine huntingtine.  La phase III évaluait l’efficacité du médicament à diminuer la protéine huntingtine et aussi à évaluer s’il contribuait à diminuer les signes de MH chez les participants. 

Que s’est-il passé? 

Tout essai clinique est surveillé par un comité de surveillance.  Ces comités neutres, qui n’ont aucun intérêt aux résultats, surveillent l’essai afin de déterminer s’il doit ou non se poursuivre.  En général, ces comités posent deux types de questions :  premièrement, est-ce que des problèmes d’innocuité imprévus apparaissent?  Si, par exemple, toutes les personnes ayant reçu le médicament avaient commencé à présenter un symptôme très étrange, ce comité le constaterait et ordonnerait l’arrêt de l’essai.  Deuxièmement, ces comités peuvent déterminer que les avantages de l’essai en cours semblent improbables pour le participant. 

Ce que sait HD Buzz 

Ce que sait HDBuzz est très limité pour le moment.  Rappelons-nous que la décision est basée sur le ratio bénéfice/risque potentiel du traitement pour les participants. 

Pour HDBuzz, cela démontre deux choses.  Premièrement qu’il n’existe pas de nouveaux ‘signaux de sécurité’, ce qui signifie qu’il n’y a pas de nouveaux mauvais résultats médicaux pour les personnes participant à l’essai.  Si un problème important avait été noté, la compagnie l’aurait annoncé. 

Deuxièmement, comment le ratio bénéfice/risque aurait-il pu changer si de nouveaux symptômes effrayants ne sont pas apparus?  On ne le sait pas encore.  Cependant, de manière hypothétique, il se pourrait que le médicament aggrave les symptômes de la MH ou n’améliore tout simplement pas les symptômes de la MH, d’une manière qui est évidente pour quelqu’un ayant accès à toutes les données. Cela ne vaut donc pas le risque d’exposer les personnes à un nouveau médicament parce que les avantages ne sont pas clairs. 

La diminution de la protéine huntingtine est-elle une mauvaise idée? 

Il y aura sûrement beaucoup de discussions à ce sujet.  Sur la base de toute la science dont disposaient les scientifiques à l’époque, ils pensaient qu’il était juste de mener cet essai.  De toute évidence, ils savent maintenant qu’ils peuvent diminuer la protéine huntingtine.   

Et après? 

Jusqu’à ce que les scientifiques prennent connaissance des données, il n’y a aucun moyen de prédire ce qui va se passer ensuite.  Mais il y a quelques idées qui seront sûrement abordées :  premièrement, est-ce que les chercheurs devraient essayer de traiter les patients MH à un stade précoce, avant même qu’ils ne présentent des symptômes avancés?  Deuxièmement, devraient-ils essayer de diminuer uniquement la protéine huntingtine mutante (comme essaie de le faire la compagnie Wave Life Sciences dans son étude en cours)? Troisièmement, devraient-ils essayer de diminuer la protéine huntingtine plus ou moins que ce qui a été réalisé dans l’essai GENERATION-HD1?  La compagnie Ionis et le groupe Roche en parlent sûrement en ce moment, tout comme d’autres scientifiques MH dans le monde. 

Pendant ce temps, même si le dosage a été définitivement arrêté dans l’essai, le groupe Roche a l’intention de continuer à surveiller les participants afin d’évaluer l’innocuité et les effets à long terme du médicament Tominersen. 

Gratitude envers les patients, les médecins et les entreprises 

Cet essai était une énorme entreprise.  Les patients MH qui se sont portés volontaires dans ce premier essai sont à jamais des héros, ayant pris des risques importants pour eux-mêmes au nom de l’ensemble de la communauté MH.  Les chercheurs des laboratoires de sciences fondamentales, à la fois au sein de la compagnie Ionis et du groupe Roche, ont travaillé sans relâche afin de concevoir le meilleur médicament possible pour les tests.  Et tous ceux qui ont travaillé dans des cliniques du monde entier pour tester le médicament ont travaillé sans relâche pour voir si le médicament fonctionnait.  Toutes les personnes concernées – familles, scientifiques et médecins – voulaient un autre résultat, mais on ne l’a tout simplement pas obtenu cette fois. 

Au-delà – Message de HDBuzz 

Il n’y a aucun doute à ce sujet – c’est une triste journée pour la communauté MH.  HDBuzz se sent triste et déçu avec vous.  Mais cet essai a été mené d’une manière qui va nous aider à mieux comprendre comment concevoir le prochain essai, et ce que nous apprendrons de cet échec sera incroyablement instructif pour la communauté mondiale de recherche sur la MH.  Et cette communauté – à la fois les familles MH et les scientifiques MH – a prouvé qu’elle pouvait faire des choses difficiles ensemble, alors nous allons nous secouer et recommencer.  Et nous continuerons à le faire jusqu’à ce que la maladie de Huntington ne soit plus une menace pour nous-mêmes et nos proches. 

Source : HDBuzz – Article de Jeff Carroll et de Rachel Harding du 23 mars 2021 – Traduction libre Dominique C. – Michelle D.) 

Essais PRECISION-HD1 et PRECISION-HD2 Phase 1b/2a de la compagnie Wave  

L’étude GENERATION1 de Roche essayait de diminuer le taux de la protéine huntingtine des deux allèles, donc la ‘sauvage’ et la ‘mutante’.  Wave, de son côté, essayait de diminuer le taux de la protéine de  l’allèle ‘mutante’ seulement.  Les résultats de PRECISION-HD2 ne montrent aucune diminution significative de la protéine.  L’étude a démontré que le médicament était assez sécuritaire et bien toléré à petites doses.  Cependant, des problèmes ont été observés lorsque des participants ont pris la dose plus élevée ce qui les a conduits à cesser leur participation. 

 

Également, les résultats de l’étude PRECISION-HD1 ne démontraient pas de diminutions significatives du taux de protéine huntingtine mutante. 

 

Et après?  

La compagnie Wave continue avec une troisième étude WVE-003 avec un autre médicament de type ASO.  La molécule incorpore de nouvelles modifications chimiques.  La compagnie est confiante dans ce nouveau programme.  Ce nouvel essai devrait débuter en 2021.